Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

COURRIER DES LECTEURS

COURRIER DES LECTEURS

Courrier des lecteurs:
"Chère Madame Lorgnette, Cher Monsieur Margouillat,
Vu la qualité et le rythme de vos écrits, je me doute que vous devez être deux, sinon plus, pour me procurer autant de plaisir quotidien.
Contrairement à vos nombreux fans, je n'ai jamais mis les pieds dans votre beau pays. C'est donc avec un profond détachement, sans apriori, que je vous fais part de ma grande joie de vous lire chaque jour.
Si je ne connais ni les parfums, ni les sensations, ni l'âme des paysages, ni les particularités cocasses du Sénégal, je laisse mon imagination se promener, inventer, s'introduire dans votre pays, votre univers..."
Modeste, j'arrête là la reproduction du courrier reçu. Pas envie de prendre la grosse tête ni de gagner le Goncourt...
Sinon que ce genre de retour de lecture fait plaisir! Je profite de ce papier, d'ailleurs, pour vous remercier de tous les commentaires que je reçois et que je lis attentivement chaque jour.
Juste une petite précision: je suis seul responsable de mes écrits à deux doigts sur mon clavier! Pas de quatre mains!
J'avoue que, parfois, le rythme d'un papier quotidien, rythme que je me suis fixé comme de la glu sur un papier tue-mouches, est ardu. Mais, j'assume avec un bonheur sans cesse renouvelé.
Je remercie, également et au passage, tous ces acteurs talentueux qui évoluent, parlent, rient, chantent, pleurent, vivent sous mes yeux chaque jour. Sans eux, sans ces portraits de sénégalais, de toubabs aussi parfois, sans cette nature étonnante, si belle, sans cet océan, ces fleuves, ses rivières, îles, deltas, mangroves, tans et villages, je n'aurais pas ces muses efficaces qui alimentent la lorgnette.
Chaleureux remerciements aussi aux conneries perpétrées chaque jour sur cette petite planète, aux gens dangereux qui gouvernent la terre, aux bêtises du monde que je scrute distraitement - oui, je sais, c'est paradoxal - afin que la lorgnette joue son rôle de grossisseur d’aberrations et de tronches particulièrement bizarroïdes...
Alors, croyez-moi sur parole! Au vu des trésors du Sénégal, de ses originalités typiquement typiques et de ce qui se passe dans le monde, j'ai matière! Je peux tenir cent ans et céder le relais quand je ne saurai même plus tenir ma petite cuillère en plastique de panade Papyfood...
Mon ami, qui écrit également avec parcimonie au vu de son emploi du temps, me demande où je vais chercher mon inspiration sans jamais sécher.
Ben, je me mouille! Je m'arrose, je plonge, je m'ablutionne, je nage dans le bonheur de vivre ici, au Sénégal!


(Aquarelle J.J.Hook)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article