Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

LENDEMAIN DE FÊTE

LENDEMAIN DE FÊTE

Toubab-photo s'est fait discret pour la Korité. Juste quelques clichés privés demandés par une Maman du quartier.
Immense frustration tant les enfants étaient craquants-fondants dans leurs habits de fête.
J'avoue en avoir pris plein les yeux! Les petites filles avec leur robe colorée, leur coiffure tressée avec tant de talent et de patience.
Même les gamins, mes chenapans quotidiens semblaient sages dans leur boubou coupé de la nuit. Certains étaient passé sous la tondeuse "fashion hair" du barbier local...
On comprend mieux combien coûte cher une fête au Sénégal tant la débauche d'habits, de coiffures, de rajouts, de nourriture, de sirops est grande. Sinon que c'est si beau, si tendre souvent à regarder.
Rester discret, décliner dix ailes de poulet, échanger des clins d'yeux, sourire, rire, gronder tendrement parfois... Que du bonheur de vivre une fête sénégalaise! Ma gourmandise de les observer, les féliciter, partager ne s'acheva que le surlendemain. Une fête, ici, "ça doit durer"!
Maman et grande sœur ont rangé les jolis habits après lessives. Tant d’étendards dans les ruelles du quartier, claquants au vent de l'océan voisin. Je me souviens du linge qui pendait entre les façades des vieux quartiers de Palermo. C'est beau la Sicile. C'est trop beau-typique ici!
J'aime ce mot "trop" utilisé couramment au Sénégal, remplaçant le terme "très".
Elle est trop belle, je t'aime trop toi, c'est trop cher...
Doucement, lentement, le village a repris son rythme normal après les agapes, les visites, les palabres, les défilés de mode...
Les pirogues ont, pour la plupart, repris leurs courses en mer. Les gosses sont de nouveau nus, en hayon sur la piste, la plage, les rochers.
Pendant que j'écris, je les vois et les entends narguer les vagues au soleil. Jouer à "qui perd coule", au "water-Lacoste" - water-polo mais en plus chic - avec un ballon ou une bouteille de Gazelle-ananas vide...
Vivre ici, c'est vraiment trop bon!


(aquarelle Jean Yves Fremaux)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article