Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

PATIENCE...

PATIENCE...

Il est parfois indispensable, quand on vit au Sénégal, de devoir affronter l'attente.
Si "le toubab a la montre et le sénégalais a le temps", c'est dans ces longs moments que ce dicton rigolo prend tout son sens...
Quelle-que soit la démarche, il vous faut piétiner!
Dernière anecdote sur ce sujet: Après six semaines dé démarches, d'appels téléphoniques, de textos, de tiers intervenants et autres approches, je décroche un rendez-vous sur Dakar.
- "Je me ferai personnellement le plaisir de vous accorder une entrevue ce jeudi à midi précise dans mon bureau"
Mon sésame ouvre-toi a eu besoin de dix mille ouvres-boites mais, je tiens mon rendez-vous! Du moins, en prenant la route de la capitale, j'y croyais dur comme fer, béton et coquillage!
Comme tout toubab qui se respecte, j'arrive avec un quart d'heure d'avance. On ne se refait pas...
Il y a du monde dans la salle d'attente. Je ne m'inquiète pas. Moi, j'ai rendez-vous à midi tapant avec Monsieur X.
Midi passé de deux minutes, je vais m'enquérir auprès du planton-réceptionniste-dispatcheur-téléphoniste-programmateur de la télé sur écran géant qui diffuse France 24 en alternance avec un feuilleton indien sous-titré en français...
J'apprends que mon rendez-vous a du s'absenter quelques minutes pour raison majeure, impérative, impromptue, impondérable et..."allez vous rasseoir sans inquiétude, il va arriver".
Je repose les fesses sur ma chaise en plastique bleu moulé au pays du soleil levant.
Je précise que je suis le seul toubab; que mes co-attenteurs vont, viennent et repartent dans les différents bureaux du couloir. Moi, j'ai rendez-vous dans le grand bureau du fond, le bureau du Chef!
Pour passer le temps, on palabre, on joue avec la petite de deux ans dont la Maman s'est endormie devant Angela Merkel expliquant que la reconnaissance du génocide Arménien ne devait pas énerver autant le Président Erdogan et qu'il ferait mieux de se calmer.
Un vieil aveugle en djellaba égraine son chapelet de prière pendant que sa fille mord son smartphone en écoutant "Dolé" chanté par Matador...
Trois étudiantes en uniforme vocalisent en regardant les photos de leurs copains sur Instagram.
Une vieille mange son morceau de tapalapa poisson séché mayonnaise.
Un lutteur tente de rapprocher deux chaises pour y caler ses fesses.
Un junkie sapé d'un boubou haute couture joue avec les clés de sa nouvelle Mustang.
La petite pleure, je la dépose au sein de sa mère. Au tour de l'enfant à dormir...
Il est 13h. C'est la descente!
Monsieur X doit, sans doute, engloutir son thiéb là où un impératif impondérable et majeur contretemps l'empêche d'honorer son rendez-vous de midi.
Je suis bon pour aller tuer le temps jusque 15h30.
15h40, Monsieur X déboule. Poignée de main chaleureuse. Il sent l'oignon yassa...
- "Vous m'excusez un instant et je suis à vous"
Je le remercie; il me répond que c'est normal, il est là pour moi...
L'instant durera jusque 17h22 exactement.
Trois minutes plus tard, je sors de mon rendez-vous en m'entendant dire: "Excusez-moi, ça a un peu duré mais c'est réglé".
En effet, ça a un peu duré!

(aquarelle Catherine Cattier)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article