Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DOUDOU

DOUDOU

Une jeune étudiante blogeuse de Dakar correspond parfois avec le Margouillat.
Elle m'a raconté quelques histoires, brossé quelques portraits en me suggérant de les lorgnettiser, les margouillatiser...
Ce fut un honneur, un plaisir, un bonheur. Je partage donc ce premier croquis

Doudou, sans doute une douzaine d'années. On se voit quasi chaque jour dans le quartier. Soit assis sur un banc de la place de l'indépendance, soit à la rue Moussé Diop quand je vais chez Loutcha taper dans le Bottin culinaire du fils de la Capverdienne.
C'est notre coin à Doudou et à moi. J'habite un meublé sur le boulevard Pompidou.
Doudou doit parfois vivre sous un carton de fortune, quelque-part entre l'institut Français L.S.Senghor et la rue Carnot. Parfois...ailleurs.
Doudou est talibé-évadé. Il ne sait d'où il vient. Il a toujours été dans la rue. Papa, Maman, oncles, tantes, frères, sœurs, il ne sait pas. Ou bien, il a oublié!
Il a du fuir mille Daaras, mille coups de pieds, de chicote. Mille brimades. Des attouchements aussi...
Recopier le courassa sur des anbowys dès 5 heures trente du matin avant de démarrer la journée de mendicité dès six heures quarante. Surtout de pas rater ses clients, ses cibles quotidiennes et ramener 300 cfa le soir, sous peine d'être frappé à nouveau, de jeûner... Marabout n'est pas bon. Soxor!
Alors, Doudou a décidé de vivre sa vie!
Amoul solo, personne ne l'attend, personne ne sait qui il est.
Il a bien quelques copains, évaporés eux aussi des écoles coraniques mais, Doudou préfère tracer sa route, seul, tranquille dans les rues de Dakar.
Doudou se débrouille! Il a ses habitués. Assan le porteur de pain qui a bon coeur, Salima, la vieille vendeuse de fruits au marché Sandaga, rue Salinieri. Elle est gentille Salima! Elle a toujours une banane, une mandarine qui traîne sous son boubou...
Le soir, très tard, Badara sort les poubelles à l'hôtel Ganalé. Doudou l'aide contre un salaire à la carte. Parfois une aile de poulet, parfois, un os de zébu à ronger. Un peu de riz. Doudou trie les ordures sous l’œil complice de Badou.
- Quand t'as fini, tu refermes, ok?
- amoul solo Badou, dieuredief!
Doudou habite un bon quartier! Et sait se faire discret. Malgré sa précarité, il se débrouille pour porter un t-shirt propre, sans trou apparent. Ne pas ressembler à un talibé, surtout!
Parfois, il s'en va traîner vers le port. Avenue de la libération. Faut ruser mais on peut chaparder sans trop risquer de se faire battre.
Doudou s'habille chinois! Lacoste, Guess, Armani, ça en jette! Il évite les maillots de foot; ça fait mauvais genre devant le Café de Rome... Même en Nike!
Doudou fait l'aumône avec tact, discrétion. Je dirais même, avec une certaine élégance! Sinon que, comme il faut plusieurs râteliers pour gagner sa croute, il lui arrive de travailler. Charger une charrette, ranger un étal, porter le poisson à Soumbédioune, nettoyer la voiture du docteur Diouf. Il est gentil le docteur Diouf! Doudou peut se laver, faire sa lessive dans la cour intérieure de son annexe, là où il gare son Prado. Tout passe au Cotol!
Hier, Doudou s'est embrouillé avec un saï-saï qui en voulait à ses fesses. Il s'est enfui mais le grand l'a rattrapé. Alors, Doudou a balancé son pied dans l'entre-jambes du vicieux. Malgré la douleur, le gars a attrapé Doudou et l'a tabassé.
Il est tout cassé, couché sur un matelas, à même le sol, au dispensaire de la Mobil Oil.
C'est Djibril, son pote qui m'a prévenu. Je vais essayer d'aider un peu à le réparer. Je n'ai pas beaucoup de moyens mais, je n'ai qu'un gosse qui me tient parfois compagnie. Quand c'est galère, vaut mieux être deux pour ramer. On ne va pas plus vite mais, on va tout droit.
- Si je meurs, tu veux bien raconter mon histoire?
- Tu vas pas mourir Doudou!
- ah ok, tranquille, alors!?!
- Waw! Tranquille.
- De toute façon, j'ai pas d'histoire, c'est ça, quoi?
Je me suis permis d'aller prévenir le docteur Diouf. Il m'a pris dans son Toyota et on est venu au chevet de Doudou. Jamais je n'aurais cru qu'un grand docteur fasse ça! Je vais revoir mon jugement sur certaines personnes, quitter mes à priori biaiseux. Ou bien, alors, c'est Doudou qui a su nous séduire. Ce gosse est tellement attachant!
Je viens de commencer à écrire l'histoire de Doudou. Elle ne fait que commencer, même si le début a été "fatiguant". Je vais l'enrichir, la peaufiner, raconter demain; même si demain est un autre jour...

(Pastel Laure Anne)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article