Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LALA

LALA

Le tama s'est tu.
Il est le dernier à capituler. Voici bien longtemps que les djembés se sont arrêtés. Le balafon fut le premier à abdiquer.
Quand les danseurs et les musiciens font silence, la nature reprend sa fête en se moquant bien de ceux qui l’assomment...
Il y a trop de fêtes au Sénégal...d'après certains indices économiques qui ne tiennent plus compte du plaisir de vivre quelques décennies sur cette terre. Cette terre qui a oublié le bonheur pour le profit et l’expansion de quelques-uns...
Il fait enfin nuit noire et silencieuse. Pas même une lune, ni une étoile. Pas une ombre chinoise, pas un souffle de vent.
Même le laobé et l'âne de Djibril dorment. On entendrait un djinn respirer si les djinns existaient...
Il a beaucoup plu. Le mil et le sorgo boivent. Sucent la terre gorgée d'eau et de la sueur des Sérères.
Lala est assise sur son petit banc de bois.
Lala domine la concession, la cour, la clôture en palme de rônier.
Derrière, les plantations des toubabs de la ferme. Cinq hectares de ce côté de la piste.
Basse est passé à l'angélus. Général de Gaulle semblait bien fatigué.
A cette heure, au clando, la télévision doit être éteinte, les matelas rentrés. On dort serein chez les Basse. Les champs et l'alcool, ça épuise paisible...
Il a apporté du jus de bisaap. C'est le meilleur du village.
Dommage, Lala pas encore de frigo. Bientôt, inch Allah...
Si ce fainéant d'Elhadji revenait de Dakar avec un peu de khalis, elle aurait son Frigidaire. A Ndangane, Lala a vu celui qu'elle veut. Comme neuf, ou presque...
Mais, son saï saï de mari préfère faire ses petites affaires à Yoff. Un an et demie qu'il n'est pas rentré. Il est peut-être en Espagne aujourd'hui. Que Satan l'emporte celui-là!
Lala est un peu triste ce soir. son ventre lui fait mal. oh, ce n'est pas la faim. Grâce à Dieu! Elle travaille à la coopérative et la casserole est toujours pleine. Son oncle est boulanger, ça aide aussi.
C'est un bébé qu'il faudrait. Mais à Thiès, on lui a dit qu'elle ne pourrait jamais avoir d'enfant.
Finalement, c'est la tête et le cœur qui frappent dans son ventre.
La voisine aussi est triste ce soir. Des problèmes avec sa belle mère. Une belle mère, c'est toujours fatiguant. Mais, en plus, la sienne est toubab.
Compliqué.
Et bien voilà! Les chauves-souris chassent le silence de la nuit. Elles vont se gaver de baies de neem et d'insectes. C'est bien! C'est utile les chauves-souris! Mais, elles sont en retard ce soir. Il a du faire trop chaud la tête en bas.
La truie de Doucouré va sûrement mettre bas demain. Elle est énorme!
Elle sera tranquille après la tabaski. Plus beaucoup de chèvres ni de moutons pour lui disputer les restes et les ordures...
Il faudra que Lala pense aux confitures pour les clients de l'hôtel. Trois pots de mangues et deux bouteilles de citronnade.
Ils sont rigolos avec leur chapeau et leurs pantalons courts. Depuis hier, ils se baladent dans le village; le sourire béat comme s'ils découvraient l'Afrique qu'ils ont du lire dans les vieux livres d'école ou à la télévision...
Pourtant, l'immuable change. Même ici, dans le Saloum.
L'eau se tire toujours au puits, mais, la bassine est en plastique. Les poteaux de la Sénélec sont arrivés. Puis, les touristes de Nianing.
La télévision, les téléphones portables...
Il y a du bon. Du mauvais aussi. Le progrès, c'est bien, mais, quand le progrès devient un besoin à crédit, c'est cher. Fatiguant... On en veut toujours plus. Comme les occidentaux, les toubabs. Le voisin devient envieux, jaloux, ça, ce n'est pas bon.
Lala se disait aussi qu'il faisait trop silence cette nuit. Voilà les hyènes qui viennent ricaner du côté du nouveau goudron de Fimela. Sales bêtes!
Ça va réveiller les chiens. Apeurer la basse-cour, faire gueuler l'âne et on va avoir droit à un concert. Même le chacal se met à piauler! Il doit être vers le cimetière musulman.
Il ne manque que les "moutmout". De ce côté-là, Lala est tranquille. Même pas besoin de moustiquaire pour dormir. Dieu a du mettre beaucoup de peaux de bananes séchées dans son sang d'africaine...
Et puis, elle a la peau dure!
Si pas malheur, l'un de ces yoo-picpeau s'aventurait trop près d'elle, il apprendrait à ses dépends que Lala a aussi les mains agiles et caleuses! Le pilon et l'arrachage font fuir le prétendant mais donnent à la femme le respect de la gifle et du travail.
De bonnes claques, beaucoup de fainéants et de saï saï en mériteraient tout autant. Certains dirigeants et marabouts aussi!...
Lala n'est pas naïve et sa vie, son courage lui donnent la voix haute et le regard dans le regard de quiconque.
Sinon que là, ses paupières se fatiguent et réclament le sommeil. Elle va aller se glisser sur le matelas sans réveiller sa sœur et ses enfants qui dorment.
Que dieu fasse qu'il reste un peu de place et que le soleil se lève à l'aurore.

(aquarelle Michele Hougardy)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article