Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE FOU DES BAOBABS

LE FOU DES BAOBABS

Le Margouillat a esquissé l'autre jour, le portrait d'un ami récent.
J'écrivais ceci: "Cet ami récent qui m’enchante par ses folies, ses gestes, ses paroles. Par la vie et la maison qu'il s'est construite, lovée au pied d'un baobab millénaire, quelque-part en brousse.
J'aime tant les gens vraiment originaux! Les fous sages, paradoxaux, généreux et heureux sont si riches, si rares!"
A me relire, je constate que ma prose n'a finalement proposé que les contours flous et maladroits d'un homme qui réclamerait une biographie fouillée, une étude psychologique -voire psychiatrique- et une analyse philosophique en dix sept volumes.
Appeler Irving Penn pour lui tirer le portrait, réclamer Gustave Courbet pour le brosser sur la toile.
Lui greffer un dictaphone à déclenchement automatique, supplier Claude Lelouch de ne pas regarder à la pellicule...
Pourtant, cet ancien banquier qui aurait tant aimé de jamais l'être, est un homme "ben ordinaire" (juke-box).
Il possède cette richesse des paradoxes, des facettes fascinantes, des recto-verso rigolos, des masques multiples.
C'est Arlequin, Polichinelle, Pierrot. Un instant Auguste, puis clown blanc, puis triste, puis irrésistiblement drôle.
Passionné, passionnant, volubile, rêveur, bâtisseur, penseur, généreux, philosophe, poète, enfantin, idéaliste.
C'est Don Quichotte! D'ailleurs, il s'appelle Pablo!
Ses moulins à vent, sa Dulcinea: les baobabs!
Avec une patience domptée, une tendresse infinie, un respect de la nature minutieux, Pablo a bâti sa case, en terre Sérère, autour d'un baobab millénaire. S'y accrochant, y grimpant avec folie architecturale, audace et inconscience.
Pol, son comparse, son Sancho Penza, son architecte taiseux a réalisé magistralement ce rêve fou d'un homme étrange qui voulait vivre dans un baobab.
C'est baroque, c'est artisanal, local; c'est pharaonique, c'est espiègle, c'est génial!
Ce qui l'est plus encore, ce sont les quatre mille baobabs bonzaï que Pablo élève avec tendresse et patience. Ce sont les milliers de bébés baobabs qui poussent dans la nurserie. La baobaberaie.
Un ami webmaster vient d'aider Pablo a tisser l'ébauche d'un site sur la toile. Encore imparfait, incomplet, il donne pourtant déjà le ton de cette folie, de cet amour du Sénégal et de ses baobabs. (www.living-baobab.com)

(illustrateur inconnu)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article