Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

IMMORTEL

IMMORTEL

L'espérance de vie d'un Margouillat est de sept ans.
Pas mal! Disons que c'est raisonnable...
Donc, sauf accident; écrabouillé sous les roues d'un Jakarta, décapité par un chat agile, écrasé par un tong malencontreux, votre serviteur pourrait encore sévir quelques temps.
Pourtant, prévoyant, hier, j'ai adoubé une amie. Épée sur chaque épaule, en prenant grand soin de ne pas tailler dans sa chevelure, elle s'est retrouvée héritière, chevalière de la Lorgnette du Margouillat.
Mon amie n'a rien demandé, bien évidemment. Ca lui tombe comme une noix de coco sur la cafetière.
Son seul tort, je la lis de temps en temps quand elle laisse échapper ses délires, ses mots drôles, ses réflexions poétiques, sa folie gourmande.
La fréquenter est un pur bonheur d'émotions, de déconnades aussi.
Bref, quand le Margouillat passera larmes à gauche (il n'y a pas de faute), si elle le souhaite, si elle en a le temps, l'envie, mon amie poursuivra mon œuvre impérissable.
Je lui donnerai la Lorgnette, la main de l'au delà et les codes d'accès au blog, au Facebook.
J'avoue que ça m'amuse plus que ça ne me rassure. J'aimerais tellement demeurer éternellement un vieux lézard, un gorgui Margouillat, genre Mathusalem affichant ses 969 ans. Toujours alerte, chatouillé de vie et d'envies.
Mais, lucide, je ne me fais pas trop d'illusions.
Léo Ferré disait: "La lucidité est un exil construit, une porte de secours, le vestiaire de l'intelligence"
Un de ces jours, donc, j'irai me rhabiller! Ailleurs...
En attendant, sévissons!
Il y a tant de choses à raconter sur ce pays, le Sénégal! Tant d'endroits rares, de gens étonnants, d'anecdotes rigolotes, de moments singuliers, épatants, émouvants, superbes. Tant de coups de cœur, de coups de gueule!
Si j'en avais le temps et le talent, j'écrirais en live, non-stop, vingt quatre heures sur vingt quatre, en continu comme on dit à la télé.
Vous auriez droit à mon sommeil, mes ronflements, mes rêves, quelques cauchemars aussi.
Aux odeurs de cuisine, aux parfums de mes boissons, des fleurs que je frôle, des sécheries de poissons que je traverse...
Les rires des gosses quand ils barbotent entre ponton et pirogue, les palabres lancinantes des vieux sous le neem, le verbe haut des femmes à la margelle du puits, le chant du muezzin à cinq heures du matin...
Le klaxon du clando à l'affut, la Singer qui pédale au fond de la bitik, la disqueuse du menuisier métallique qui projette ses étincelles dans la nuit...
Le rabot du fabricant de pirogue qui caresse le bois de fromager, les pleurs d'Aminata quand ce satané Abdou de frère macule sa jolie robe avec du Chocopain, le claquement du linge qui pend au vent dans la ruelle des moutons...
Les effluves de lessive, de l'encens fumant dans les cendres du brasero, de l'ataya bouillant qui mijote dans la théière...
Écoutez, sentez l'Afrique, le Sénégal, la vie ici!
 
(illustration Jimmy Nwanne)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

izmachine 24/09/2017 09:36

fop jam. "la lorgnette" et la "mue du margouillat", faut faire goutter lézard. une lorgnette a quatre bouts, c'est bon ça. ceci dit, ...j'aime pas ce billet, il me met mal a l'aise...