Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TOUBAB TOURISTE

TOUBAB TOURISTE

En observant parfois, voire souvent, les touristes qui s'aventurent au Sénégal, les semi-résidents même, le Margouillat repense à cette phrase de Romain Gary: “L'Afrique ne s'éveillera à son destin que lorsqu'elle aura cessé d'être le jardin zoologique du monde.”
Tentons d'oublier la faune et la flore pour ne regarder que le comportement d'un troupeau de toubabs en présence d'indigènes de brousse.
Entre rire moqueur et sourde colère.
Il est des attitudes trop naïves, trop imbéciles, trop condescendantes, trop déférentes, trop stupides, trop victimisatrices, trop rédemptrices, trop émerveillées, trop généreuses, trop méfiantes, trop post-colonialistes aussi. Trop koi!
Je reconnais que ce n'est pas très gentil pour tous ceux qui ont instinctivement capté le bon relationnel, la bonne attitude. Il y en a!
Les autres, ils sont au zoo, dans un parc d'attractions!
On lance des bonbons par la vitre du véhicule, on tient son sac bras croisés, serré contre sa poitrine, on colle son portefeuille dans la poche arrière de sa saharienne avec la main, on photographie à la sauvette sans demander l'autorisation, on se méfie de l'hospitalité, on répugne à manger, à partager l'ataya.
Attention que les gosses ne vous touchent! Méfiez-vous des microbes, des maladies! N'entrez jamais dans une case! Attention où vous mettez vos tongs! Protégez votre appareil photo! Ne donnez pas d'argent! N'achetez rien aux banabanas, aux antiquaires; pas même aux artisans!
Sauf dans cette bitik, sauf à cette femme là...
Certains guides sont malsains, reconnaissons-le. Une commission du marchand, un bon pourboire si toubab n'a pas dépensé, c'est bon ça!
C'est ainsi qu'une partie des zones rurales est pervertie. "Toubab cadeau!", "Toubab bonbon!", "donne!"...
Un constat: le touriste solitaire découvrira souvent ce que jamais un couple, un groupe ne verra, ne saura, ne vivra!
"Avant de jeter la première pierre à autrui, il faut d'abord se gifler"
Je me souviens de mes toutes premières découvertes de brousse. Le Margouillat a parfois été roulé dans la farine, je l'admets volontiers. J'ai du commettre des erreurs, perdre l'une ou l'autre bonne occasion de rencontre.
S'adapter au rythme d'ici, à la culture aussi est souvent compliqué, au début, à l'apprentissage de l'Afrique. Une destination particulière s'appréhende petit à petit. Ndanq ndanq!
Pour ceux qui se reconnaissent un peu dans ce portrait du touriste inexpérimenté, je connais des maladroits devenus de vrais broussards intégrés.
Gardez espoir! yakaar!

(illustrateur inconnu)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article