Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

VIEUX PORC

VIEUX PORC

Si l'inventaire à la Prévert, publié voici quelques jours, dressait une liste d'hommes sénégalais aux comportements qui hérissent les écailles du vieux lézard, j'en ai rencontré un tout blanc qui, à lui seul, vaut un "papier" et mon dégoût.
Un gros porc, un cochon dégoûtant, un vulgaire, un sale, un vicieux, un malsain!
Le sagouin a le verbe haut, les mains baladeuses et la langue baveuse. Il est là parce que "toutes les femmes africaines sont des salopes! Des faciles, des chaudes, des bonnes."
Vous voudrez bien excuser le Margouillat d'être cru aujourd'hui. Je crois qu'il m'est impossible de vous esquisser le portrait de cet obscène individu sans utiliser ses mots à lui...
Le libidineux est vautré en terrasse d'un bistrot donnant sur le goudron. Seules quelques vagues vasques de fleurs assoiffées séparent l'estaminet de la route où déambulent les villageois.
Le marché est permanent ici. Les étals fleurent bon les fruits, les légumes, le tapalapa frais, le savon de lessive, l'encens, les épices.
La dibiterie invite les mouches en meeting, le menuisier métallique ponce en gerbes étincelantes, les jeunes filles du lycée déambulent d'une friperie à l'autre. Les gosses salivent devant les nougats d'arachide de Marema.
Lazare boit son Lavazza dans un coin ombragé de la terrasse. Le spectacle de la rue est "typiquement typique", coloré, odoriférant. J'aime! Je déguste!
Le nauséabond picole ses Ricard avec deux autres lascars à quelques tables de la mienne.
L'ordurier appelle la serveuse.
- Awa, si tu me touches la b..., je te recommande une tournée!
Awa est depuis longtemps aguerrie à ce genre de personnage et n'a pas d'état d'âme quand elle doit gagner sa croute. Elle touche légèrement la braguette du vieux pourceau et s'en va préparer son plateau.
- Vous voyez les gars; toutes des salopes! Et elle a bien senti que j'en avais une grosse...
Le quart d'heure que je m'étais octroyé m'édifiera sur la nature humaine de certains dépravés. Les gamines de l'école auront droit à des apostrophes immondes, la serveuse apprendra même de nouveaux mots salaces, de nouvelles suggestions et positions de rut. Les amis du répugnant auront droit à quelques détails de coïts inoubliables.
- C'est pas pour me vanter, mais...

Je suis rentré payer mon cawa à Awa, un peu gêné d'être un toubab. Son regard ne m'a pas rassuré sur les généralités...
 
(aquarelliste inconnu)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article