Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

DIPAÇA

DIPAÇA

Aujourd'hui, je me souviens d'un bon copain qu'un crabe injuste et pressé est venu, bien trop tôt, mettre en terre sénégalaise. Même si celle-ci est supposée être "douce et légère", le chagrin fut rude et lourd...

C'était il y a trois ans.
Je ne sais ce qu'est devenue sa compagne. Marie Marguerite a dû s'en retourner vers Thiès, retrouver la concession familiale, se marier, avoir des enfants.
Mon pote l'appelait Dipaça.
La plupart d'entre vous a déjà deviné pourquoi, je suppose...
Comme quatre vingt quinze pourcent de la population sénégalaise, le "dis pas ça" est de rigueur dès que quelques mots dérangent, mettent mal à l'aise, indisposent.
- Pourquoi tu fais ça!?! Ce n'est pas bien!
- Dis pas ça!
- Tu es malade! Tu dois te soigner!
- Dis pas ça!
- Si ça continue, tu vas rater ton année!
- Dis pas ça!
- Tu as trop de besoins! Tu dépenses trop!
- Dis pas ça!

Dipaça, tu m'aimes?
- Ne m'appelle pas comme ça!

Pour mon camarade, c'était devenu un jeu. Pour Marie Marguerite, une douleur.
Mais, plus profondément, cette réplique récurrente, ce déni permanent sur des vérités, des évidences, des constats, des reproches est si courant, si flagrant et, finalement si dérisoire et dénué de tout dialogue équilibré, que s'installe une incommunicabilité consternante.
Ça ne fait pas avancer le Schmilblick!

Quand son "Chougar Dady" lui disait "tu sais, je vais mourir; je vais t'aider pour quand je serai parti", elle répondait "dis pas ça!"
Il se savait condamné et avait décidé de ne pas se battre, de ne pas rentrer en France se soigner, servir de cobaye, engraisser les "spécialistes", élargir le trou de la sécu et se ruiner au détriment de ses enfants et de sa compagne.
Je n'étais pas au pays quand mon copain a fermé les yeux.
Marie Marguerite est restée à son chevet jour et nuit, accompagnant l'infirmière au mieux pour calmer ses douleurs, adoucir sa fin. Il n'a heureusement pas "duré" comme on dit ici.
Quand il s'est endormi, gavé de morphine, sa fidèle copine, avant de pleurer a dit ceci:
- Fais pas ça!

(aquarelle Titouan Lamazou)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article