Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

FATIGUÉ PRESSÉ

FATIGUÉ PRESSÉ

Le vieux lézard se demande s'il ne devrait pas se contenter de raconter son village, ses oiseaux, ses champs, ses forêts.
Les tans, les bolongs, la mangrove, les marigots de brousse, les troupeaux de zébus que croisent ânes et chèvres entre vagabondage et transhumance...
Oser esquisser, parfois, le portrait d'une rencontre amicale, chaleureuse. Une petite fille aux tresses savantes, un bonhomme haut comme trois pommes qui renifle un gros rhume fatiguant.
La jovialité d'une Maman opulente, la sagesse d'un gorgui long et sec, le chant d'Aminata quand elle couche son linge parfumé de lessive sur les clôtures de palmier rônier.
Les duels rigolos entre l'écureuil fouisseur et la famille Touraco. Les chants tonitruants des Choucadors. Les pic-pic-toc-toc de Monsieur et Madame Pivert. Les sons sourds du pilon qui rencontre le mortier, inlassablement pour que la cuisine soit goûteuse à souhait.
Je devrais...
Et puis, fermer les yeux sur tout le reste?
Fermer ma gueule, ne pas écrire le laid, ne pas dénoncer ce qui gratte, ce qui pique, ce qui dérange et démange!?!
Ne plus faire de pont entre Toubabie et Sénégal!?!
Fermer mes frontières de pensées?
Désolé Messieurs, Dames. Je vais où je veux, quand je veux! J'exprime ce que je ressens. Ma tendresse enlace qui elle a envie et je crache mon dégoût ou mon dédain sur ce qui n'est pas digne de l'humain!
À mes yeux!  À mon coeur!

(illustrateur Hervé Lagarde)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article