Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

REBELLE

REBELLE

'Un rebelle est celui qui ne réagit pas contre la société. Il observe et comprend tout le manège et décide simplement de ne pas en faire partie. Il n'est pas contre la société, il est plutôt indifférent à ce qui s'y passe. C'est la beauté de la rébellion: la liberté!
Le révolutionnaire n'est pas libre. Il est constamment en train de se battre, de lutter avec quelque chose. Comment pourrait-il donc être libre? Il est systématiquement en train de réagir contre quelque chose. Où est-ce que se trouve la liberté dans la réaction mécanique à des choses extérieures?
La liberté naît de la compréhension. Il faut d'abord comprendre les mécanismes en jeu: la société empêche l'évolution de l'âme. Le système ne vous permet pas d'être vous-même. Une fois que cela est compris, vous sortez simplement du système sans même une cicatrice dans l'âme. Le rebelle pardonne et oublie, il se contente de prendre une distance par rapport à la société, sans lien d'amour ni de haine avec elle."
Osho "la liberté"

Si le vieux lézard ne valide ce texte qu'à quatre vingt quinze pour cent, il m'a intéressé, interpellé.
Envoyé par un ami psychologue, plus vieux sage encore que le Margouillat, il m'a rappelé mes colères depuis l'adolescence. Mon "Amour-Anarchie", mon '68 à moi, mes causes, mes combats, mes révoltes, mes dégoûts.
Cet extrait m'a fait penser à ma copine "Kumba Combat" qui risque de m'incendier en allumant ce "papier" du jour...
Si je me suis permis de reprendre ce texte d'Osho - dont je n'ai pas encore lu le bouquin - c'est qu'il m'a expliqué ma liberté actuelle. Mon bien-être, mon bonheur, ma sérénité.
Je suis redevable au Sénégal, aux tans, aux baobabs, aux pistes à charrette, aux troupeaux de zébus, aux couleurs, aux odeurs, aux sensations, aux captations d'ici. A ces gens qui, en brousse, sourient, rient, dansent malgré TOUT...
Je suis un reptile apaisé. L'âge, également, n'est pas étranger à la mue lente du Lazare de service.
Il me reste mes émotions - toujours plus vives - pour vivre, encore, un peu cette chance que j'ai forcé, presqu'avec inconscience. Paradoxe de la détermination...
Vous comprenez que, désormais, il n'y a plus d'emmerdes, d'emmerdeurs!?!
L'éradication commence quand on la décide! Quand on devient un rebelle!

(aquarelle Gérard Leclaire)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article