Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

REPTILE FUTILE

REPTILE FUTILE

"Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a, qui c'est celui-là ?" (juke-box)

Qu'il est agréable d'être anonyme! Fondu dans la masse.
Pourtant blanc parmi quelques milliers de noirs, le Margouillat passe quasi inaperçu dans la petite région qu'il hante de sa présence discrète.
C'est d'ailleurs assez étonnant de constater qu'un lézard au volant d'une Vieille Anglaise rarissime, escorté d'un jeune chien toubab, ne se repère pas plus facilement entre pistes sablonneuses et goudrons du Saloum.
Je dois bien avouer que le Gourou LandRoverisé prend généralement des chemins de traverse peu fréquentés, hormis les locaux, leurs charrettes et leurs troupeaux.
Si à Ndangane, Joal, Mbour et Saly, il arrive qu'un toubab regarde passer mon équipage en se disant "Tiens! Ne serait-ce pas le Margouillat!?!", il est rare que je me fasse accoster.
Ceux qui me lisent quotidiennement savent que je tiens farouchement à ma tranquillité. Ça aide!

Voici quelques jours, avec trois amis, nous déjeunons dans un tangana de Fimela. Comme la préparation de nos cochons Sérères traîne un peu, l'apéritif se prolonge. La bière est tiède, le vin immonde mais il fait chaud et la convivialité, les retrouvailles se laissent arroser sans trop de modération...
Débarque une douzaine de touristes.
La conversation s'engage. La petite troupe est accompagnée d'un guide qui a dû obtenir sa carte professionnelle par le biais d'un cousin antiquaire qui connait le père du tamponneur préfectoral...
- Qu'est ce qu'il y a à voir dans le coin? Vous êtes d'ici? C'est loin Fadiouth? Le baobab sacré de Fadial, c'est bien? Où sait-on prendre une pirogue pour les îles? C'est cher?
Et voilà Lazare le lézard en train de raconter son royaume, d'expliquer, de renseigner. Le guide boit sa Gazelle et, distraitement, mes paroles...
En fin de repas, l'un de mes potes, trois grammes cinq dans le coco, me présente aux touristes.
- Vous savez là, lui, c'est le Margouillat! Il faut lire ses papiers! Il est célèbre ici! Des milliers de gens le lisent tous les jours! Et patati, et patata...
Je me fâche un peu, je m'éclipse.
Hier, un couple m'accoste.
- Pardon, vous nous reconnaissez? On était avec nos amis dans le petit restaurant où vous nous avez renseigné pour nos excursions. On vous lit tous les jours désormais!

Voilà! Je ne suis pas édité, je ne dédicace pas dans les salons du livre, je ne passe pas dans "La grande librairie". Je vis solitaire et discret dans un petit village de brousse en suppliant mes potes de ne pas faire de la retape...
Mon Antoine, tu as de la chance que je t'aime!

(aquarelle Eudes Correia)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article