Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

THE PLACE TO BE

THE PLACE TO BE

Je revendique mon éclectisme!
Passer d'un texte de Rajneesh Chandra Mohan Jain, dit "Osho" - gourou indou-  à une citation de Groucho Marx n'est pas donné à tout le monde. Au vieux lézard, si!

"Si je devais recommencer ma vie, je ferais les mêmes erreurs... mais plus tôt"

Enfin, presque! Pas toutes...
Plus tôt, cela veut dire que je n'aurais sans doute pas attendu si longtemps pour m'exiler en brousse sénégalaise. J'aurais eu la perspicacité de ne pas me perdre dans le conventionnel du blanc qui découvre un pays dont il tombe amoureux mais s'installe là où il y a concentration de toubabs... entre autres...
Chacun son choix, ses impératifs, si ce n'est que j'aurais dû suivre mon intuition d'il y a vingt ans, être un peu plus dirigiste et égoïste, poser mes valises là où je vis désormais heureux. Dans ce petit village du Sine-Saloum qui fut le premier que je découvris fin du siècle dernier.
Je ne regrette pas grand-chose de mon errance. Elle devait être écrite sans doute pour que je puisse apprendre, appréhender, connaître suffisamment ce pays, ces gens et moi-même...
J'ai appris!
À aimer, m'extasier sans lassitude aucune, sans cette poussière d'habitude qui recouvre trop souvent les si belles choses de la vie, de la planète.
Hier encore, la Vieille Anglaise s'arrête sur le goudron pour laisser passer un long et lent troupeau de zébus en goguette. Le petit berger Peulh a beau me signaler de slalomer entre ses bêtes, d'avancer; je lui fais un simple signe: "cool-trankil, j'ai tout mon temps; ton troupeau est magnifique, il fait beau, les oiseaux chantent, je ne suis pas pressé".
D'autant qu'une nuée d'aigrettes pique-bœufs accompagne la transhumance des bovidés nonchalants. Un spectacle!
Plus loin, en coupant à travers pistes, je m'arrête au bord de la forêt de rôniers. Moteur coupé, Olof me signale qu'un couple d’écureuils fait festin d'une tige de mil oubliée dans le champs.
Entre parenthèse: Le chien est entré en concurrence avec la Lorgnette pour me signaler ce qu'il faut observer...
En silence, je regarde les gourmands se régaler. Soudain, un boumak varan rampe dangereusement vers eux. Danger!
Le Margouillat s'oblige à frapper dans les mains pour alerter les rongeurs fouisseurs qui détalent sans demander ni comment, ni pourquoi. Je ne vous dis pas l’œil mauvais du reptile...
En rentrant à Mbin Diakar par le chemin des écoliers, je pensais à vous... et un autre bon mot du génial Groucho: "Je vous céderais bien ma place, mais elle est occupée.”

(aquarelle Karine Arnou)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article