Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

TRIS ET CHUCHOTEMENTS

TRIS ET CHUCHOTEMENTS

“Quand je vois ce que je vois et que j'entends ce que j'entends, je suis bien content de penser ce que je pense.”
Fernand Reynaud

J'ajouterais: "quand je lis ce que je lis"...
Sans doute parce que le vieux lézard ne voit pas grand monde et qu'il devient sourd avec l'âge.
Qu'il n'a pas la télévision. Juste des bouquins et cette phénoménale, cette fantastique et indomptable machine qu'est le web.
Quand on se sert de cette usine d'information, on se rend compte qu'elle est finalement une déchetterie dans laquelle on s'enrichit pour peu qu'on trie! Et, plus on trie, plus on devient intelligent et plus on affine son tri!
Un peu comme les gens. On a une grande passoire, on calibre les trous pour filtrer les infréquentables, les imbuvables, les cons, les menteurs, les méchants, les néfastes, les tordus.
Ceux et celles qui se retrouvent dans le panier ne sont alors pas des crabes!

Une source étonnante, voire étourdissante, c'est aussi, pour la Lorgnette, la lecture du courrier, des commentaires sur les petits papiers du Margouillat.
Là également, un tri naturel s'installe, presqu'inconsciemment.
Le Gourou du Saloum sait où, chez qui, il va prendre du plaisir de réflexion. Et, croyez-moi, ce ne sont pas toujours les encenseurs qui m'intéressent! Même si souvent, je l'avoue, quelques-uns me fond bien chaud au cœur.

Ici, au village, ils ne sont que trois à savoir que le toubab écrit des margouillades. Des discrets.
Ça m'arrange bien évidemment! Ça me permet d'avoir cette liberté de raconter mes rencontres! De tirer le portrait d'un local sans qu'il ne soit atteint, de vous narrer une anecdote cocasse ou dramatique.
De vous envoyer les parfums, la lumière, les couleurs de ces gens qui me permettent de vivre à leurs côtés.
J'en sais qui, s'ils savaient, tricheraient, ne seraient plus eux-mêmes. Voudraient figurer dans la galerie, me raconter des histoires. D'autres se fermeraient comme une huître de palétuvier quand l'aigrette s'en vient petit déjeuner.

(aquarelle Karine Arnou)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article