Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

LUCIE

LUCIE

Il est une tradition tendre, mignonne ou calculée d'appeler l'ami toubab "Tonton", l'amie étrangère "Tata" quand un enfant apparait ou fait partie de la famille sénégalaise que les blancs fréquentent.
Lucie, depuis toujours, elle appelle Lazare "Papa".
Parce qu'elle n'en avait pas, que le géniteur avait, avec courage, pris ses jambes à son cou dès qu'il avait découvert qu'il était fertile... et que sa Maman est une amie qui aime beaucoup Lazare.
Nous nous sommes beaucoup fréquentés quand le vieux lézard vivait sur la Petite Côte.
Depuis que je me suis enraciné en brousse, là d'où sont natives Maman et Lucie, paradoxalement on ne se voit hélas quasi plus. Un peu "volontaire" de ma part. Dommage mais, c'est ainsi!

Je me souviens qu'un matin où j'étais passé saluer mes amies, la petite est venue se blottir dans mes bras.
- Papa, tu veux bien épouser Maman?
J'étais ému. Larmes aux yeux du reptile. Je savais que ce n'était pas un "coup monté". Juste un élan naïf, irrépressible: le besoin d'une enfant de se retrouver protégée entre un vrai Papa et une vraie Maman.
Nous n'étions que nous deux; Maman était partie faire la lessive dans la concession voisine.
Nous avons gardé cette supplique secrète ainsi que les mots, maladroits sans doute, que j'ai tenté de lui dire doucement pour expliquer que j'étais trop vieux, trop raisonnable, trop correct, trop lâche, trop... Trop... Ou pas assez...

Maman s'est mariée, a offert deux petites sœurs à Lucie; la famille vit vers Saly où je ne vais quasi plus que taf taf, quand j'y suis vraiment obligé.
Il m'arrive de passer devant la maison. Je ne m'y arrête plus. Je crois que ma fille me bouleverserait trop.
Faut pas remuer les choses quand elles se sont posées.

(illustration Michael Maczuga)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article