Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

CECI N'EST PAS DU BELGE

CECI N'EST PAS DU BELGE

En saison d'hivernage, le blanc est rare ici.
S'il a déserté les sites touristiques, les stations balnéaires pour se "ressourcer" en Mère Patrie toubabienne, on en croise pourtant parfois l'un ou l'autre qui vaut son pesant de cacahuètes...
Hier, dimanche, c'était fête nationale belge.
C'est aussi le jour où le Margouillat s'en va "aux poubelles".
Aucun rapport, ne cherchez pas!
A quelques kilomètres de pistes de Mbin Diakar, un tan est condamné, dévolu au déversement des déchets ménagers et autres ordures en tous genres, fruits de la société de consommation et des holdings lobbyistes de l'emballage.
Ceux qui ne brûlent pas leurs détritus, qui ne jettent pas leurs saletés dans la nature - voire même sur les pistes de villages - ceux qui ont une charrette, un certain sens civique, une once de conscience écologique, une Vieille Anglaise... s'en vont déverser leurs rebuts dans cet endroit "sauvage" et officiellement sacrifié où, de temps en temps, on récupère, on met le feu en se disant que dieu et les vents nettoieront le reste...
Chemin faisant, je croise un toubab zigzaguant sur un vélo sénégalisé, customisé et peint aux couleurs du Sénégal. Une œuvre d'art baroque et brinquebalante datant sans doute de l'ère Rik Van Looy, l'Empereur d'Herentals...
Détail étourdissant et surréaliste: sur le porte-bagage de la bicyclette est planté un petit drapeau tricolore belge.
Au retour, j'aperçois l'engin à pédales adossé à un neem planté devant le bar-resto de deux copines. J'y ai commandé une portion de cochon Sérère à emporter.
Bonhomme est dignement affalé, seul à une petite table, une boumak Gazelle devant son nez, plantée par le goulot du fanion belgicain.
Je n'ai pas pu résister. Prenant un ridicule accent bruxellois, je balance:
- Alley bonne fêête hein fieu!
- Ouèy! Et vive le roi Baudouin! Pfff, ça est quand même pas de la Jupiler hein! Tu es belch?
- Non, je suis d'ici.
Il est quatre heures du matin. Je crois que mon "zievereir" cuve sa solitude et cherche encore la réplique juste et précise à balancer au vieux lézard.

(illustrateur inconnu)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article