Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

CHAUD GARÉ

CHAUD GARÉ

Je ne sais si mon p'tit papier d'hier vous a fait voyager sur les ailes fragiles d'un papillon. Toujours est-il qu'il a inspiré l'un des lecteurs de la Lorgnette. J'avoue avoir beaucoup ri!
De l'atmosphère poétique de ce tourbillon nature, de la malhabile description de ce si joli phénomène, un Lillois en a fait un parallèle cocasse avec une mésaventure administrative et tracassienne typiquement toubabienne.

C'est canicule dans l’hexagone. C'est à dire que les températures sont similaires à celles d'ici à la différence que le ressenti est très très nettement supérieur, insupportable, suffocant mais surtout inhabituel pour des terriens non aguerris aux températures quasi équatoriales.
L'organisme est différent, les infrastructures non adaptées, les cadres de vie incommodablement équipés, les médias vomissants...
Aucun autre sujet dans l'actualité que cette vague de chaleur. Sensationnalisme à tout va, conseils de prévention, comptage des morts, des victimes d'insolation, de brulures, de malaises...
On oublie les gilets jaunes, les particularités du règne Macron, les victimes au Yémen, les massacres en RDC, la déforestation en Amazonie, les migrants noyés en Méditerranée, les colères Trumpiennes, l'appétit des chinois.

La France a chaud! Torop mêm!

Monsieur Machin gare quelques instants son véhicule surchauffé pour s'acheter une bouteille d'eau fraîche. Rien, mais alors rien à voir avec l'incivisme typiquement typique et viscéral d'ici... Sa voiture n'entrave en rien, ni la circulation, ni un accès garage, pas même ne déborde sur un trottoir. Mais il y a un panneau de signalisation à quelques mètres interdisant de stationner.
Le temps de magasiner sa Badoit, l'assoiffé caniculé se retrouve avec un... papillon sur le pare-brise brûlant.
Contravention!
Il me décrit la couleur flamboyante de son visage sous la colère, souhaite une carrière très éphémère à la taxatrice municipale et termine en expliquant qu'il préfère finir au bagne comme Henri Charrière plutôt que payer son amende...

Merci Pierre! "L'humour est la politesse du désespoir" (Chris Marker) et d'ajouter "de vivre en France"...

(illustration affiche du spectacle "sauvage")

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article