Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

LES ALLUMETTES SÉNÉGALO-SUÉDOISES

LES ALLUMETTES SÉNÉGALO-SUÉDOISES

Tel le Marsupilami, permettez-moi de rebondir un instant sur le papier d'hier, les briquets chinois.
Si l'on suggère à Lazare d'arrêter de fumer. Si on lui reproche d'empester, d'accélérer sa cadavérisation... il m'est également suggéré d'utiliser des allumettes.
Moins chères encore que les allumeurs Baida et moins dangereuses.
Et là, je dis "attention!"
Comme la plupart des sénégalais, j'utilise les célèbres allumettes "Palm Tree" pour allumer mon feu, ma gazinière. La qualité du bois utilisé est catastrophique!
Le souffre s'humidifie plus rapidement qu'une nymphomane Ivoirienne, le grattoir s'use et se fatigue plus vite qu'un Sugar Dady de Saly...
Les fameuses allumettes suédoises - pas celles de Robert Sabatier - les vraies, celles de l'empire mondial de la chose, celles de Gustaf Erik Pasch sont fabriquées et commercialisées au Sénégal par Sakanal.
Le vieux lézard ne sait pas si la faute incombe à Ikéa qui monopolise la totalité du bois de qualité pour son mobilier ou Sakanal qui récupère les déchets abandonnés par les trafiquants chinois de bois local... toujours est-il que ces allumettes sont une vraie merdouille. Et, qui plus est, dangereuses!
Quand elle daigne s'enflammer, le bois se brise et votre feu prend la poudre d'escampette pour aller se poser où bon lui semble.
Le Margouillat n'est pas spécialement maladroit, je le précise pour ceux et celles qui douteraient de la dégradation de ma dextérité légendaire...

Le reptile va abandonner, pour un temps, de vous édifier sur les objets usuels du quotidien sénégalais. Sinon, je risque de me répandre, de vous éclairer sur les savons cotol, les huiles Niinal, et autres beurre de karité...

Sur ce, j'ai l'honneur de vous saluer.
"L'honneur, c'est comme les allumettes, ça ne sert qu'une fois." Marcel Pagnol (César)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article