Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

PIERRE QUI ROULE

PIERRE QUI ROULE

"Comme nul n'est prophète en son pays, j'ai déménagé...
C'est ainsi que je me suis rendu compte que je ne serais jamais, dieu merci, prophète!
Depuis, je roule ma bosse de pays en pays. Je ne parle plus, j'écoute..."

La Lorgnette a retrouvé cette ancienne amorce de texte dans le grenier littéraire du bonhomme qui a, bien plus tard, muté Margouillat.
Un préambule destiné à un ami chanteur et philosophe merveilleux du "jamais sérieux mais toujours intelligent".
Il nous arrivait de nous écrire, de passer aussi des nuits Sètoises à refaire le monde avec des Lego rigolos et quelques bouteilles de vin de l’Hérault.
Il avait écrit "Roulé Boulé" (https://youtu.be/tgj3fnDtt6Y) en souvenir de bourlingues africaines. La chanson se terminait ainsi:

"Je ne suis ni toubah, ni becque, ni buana
Ni zoreille ni jrunknop ni bon blanc
Mais un homme qui marche pour l'échange,
Et qui, loin d'être un ange,
Viens visiter les terres
Pour y trouver des frères"

Cette nuit là, nous étions au Burkina, en Gambie, au Sénégal... En Afrique.
Je me souviens d'un petit restaurant italien, le Portofino, non loin du théâtre Molière, avenue Victor Hugo. En bonne compagnie géographique et gastronomique.
Les fruits de mer délicieux, tes yeux malicieux.
Cette nuit, Pierre, comme on dit ici, à Cabrousse, à Mbour, à Dakar, j'ai ta nostalgie. En sachant douloureusement que plus jamais je ne te reverrai.
Alors, en tapant sur mon clavier, je t'écoute; je fredonne tes fredaines...

(illustration Daniel Authouart)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article