Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

LUCIE, LE RETOUR

LUCIE, LE RETOUR

Vous souvenez-vous de Lucie?
(http://la-lorgnette-du-margouillat.over-blog.com/2019/06/lucie.html)

Avant hier, un énorme souci s'abat sur le village. Le transformateur de la Sénégalaise  d'Électricité décide de rendre l'âme. Cadavéré définitivement, résurrection impossible!
Il faut avouer que voici trois ans qu'un nouveau est en commande...mais qu'on est au Sénégal et que c'est la Sénélec!
Le gorgui qui vient de nous abandonner date de Mathusalem et a été quelque peu "piraté" sénégalaisement. Le transfo servait au château d'eau. Désaffecté étrangement par la société privée de distribution d'eau dans le Saloum, la scandaleuse SEOH qui prive du vital liquide, depuis six mois, plus de 170.000 personnes dans la région.
Bref, pour alimenter le village, "on" s'est branché sur le vieux bazar! Sachant évidemment que ce devait être provisoire... définitivement provisoire, voire provisoirement définitif.
Imaginez un lieu de vie de plus de trois mille âmes sans quasi d'eau et désormais sans électricité...

Le vieux lézard est chez un ami, heureux propriétaire d'un groupe électrogène. Tel un talibé mendiant, une cigale chez une fourmi, Lazare y recharge ordinateur et téléphone. On palabre sur la nouvelle déconvenue technique du bled.

- Bonjour Papa!
Lucie est entrée au jardin. Merveilleux rayon de soleil souriant qui se jette dans mes bras et colle deux bisous sur mes joues écaillées et émotionnées.
- J'ai reconnu ta Vieille Anglaise sur la piste! Je suis en vacances au village, dans la famille.
Je savais sa Maman originaire d'ici mais ne me doutais pas qu'elle y enverrait Lucie passer un mois. Quel bonheur!
La "petite" a quinze ans; elle est magnifique, a réussi brillamment son année scolaire et m'offre des sourires tendres et doux dont vous ne pouvez imaginer l'effet sur le torop sensible reptile.
Que de souvenirs avec cette petite puce haute comme trois noix de cajou et désormais belle comme une princesse africaine! Intelligente, naturelle, français parfait.
Trop fier le Margouillat!
Elle est venue découvrir Mbin Diakar, on a bu un sucré et raconté notre vie.
Samedi, nous avons rendez-vous! Après midi piscine dans un nouveau campement voisin qu'elle meurt d'envie de découvrir.
Ces retrouvailles m'ont presque fait oublier que j'étais sans eau et sans électricité...
Comme quoi, la tendresse, il n'y a que ça. Le reste...

(aquarelle Mary Whyte)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article