Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

SALUT MANU

SALUT MANU

"Eh Manu vivre libre
C'est souvent vivre seul
Ça fait peut être mal au bide
Mais c'est bon pour la gueule"
("Manu" Renaud) Juke-box

Emmanuel N'Djoké Dibango, le Camerounais rieur s'en venait parfois faire le bœuf au Mamyflor.
C'était dans les années '80. Pierre Vassiliu avait repris un vague "bar musical" à Dakar.
Alcool, musicos et pétards... "il était tard ce samedi soir".

Cet après midi là, le vieux lézard se dore les écailles à la terrasse de "chez Tonton" à Gorée. A la table d'à côté, un presque gorgui rasta et sa fille. La gamine doit avoir huit ans. Papa, c'est Dieu!
Une kora superbe est posée sur une chaise.
Vous connaissez le vieux lézard, un peu futé, un peu con:

- Tu es musicien?

C'est ainsi que je fais la connaissance de Mister K.
Au fil de la palabre, je lui parle de Vassiliu, du Mamyflor. Papa K y passait la plupart de ses soirées "minuit plus". Il me parla alors de "Papy Groove", Manu Dibango qui, dès qu'il posait pieds et saxo à Dakar, s'en venait jouer gratos dans la drôle de guinche à Pedro le toubab. "Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a, qui c'est celui-là "?

Quelques années plus tard, Lazare est invité chez Pierre, à Sète. Un soir de "dégustation entre hérault", je lui parle de ma rencontre à Gorée. C'est ce soir là que Manu Dibango est réellement entré dans mon Panthéon.

juke-box :https://youtu.be/3IiEQjCpKlI
Dédicace à Mister K
Illustration Aurélien Diot

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article