Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

HISTOIRE À MÂCHER

HISTOIRE À MÂCHER

L'histoire est authentique, racontée par Adama Diarrassouba, mise en "musique" par le vieux lézard.

Dans un petit village de brousse, vit une communauté de quelques centaines d'âmes. La terre est fatiguée, mauvaise, le climat aride, les arbres rares, le bétail famélique, les cultivateurs pauvres.
Seuls le boucher, le boulanger et un vieil homme riche semblent un tant soit peu "confortables".
A tel point que chaque jour que dieu fait, les patrons dibi et tapalapa offrent viande et pain à toutes les concessions en difficulté du hameau.
Le gorgui n'aide personne, n'offre rien !

Un jour de juin, le vieux "cousu d'or" tombe malade, s'affaiblit et meurt.
Personne ne s'inquiète de sa santé, personne ne le soigne, personne ne vient à son enterrement.

"Vieille rancune ne meurt jamais"

Le lendemain du décès du "radin", le boulanger et le boucher n'offrent plus le moindre os, le moindre quignon aux pauvres du village. L'absence de générosité se poursuit le jour d'après, les suivants également.
Le chef de village propose alors une réunion de crise sous le manguier de la place publique. Les deux commerçants y sont convoqués. La communauté attend des explications !

- Bon, ben voilà ! Ce vieux bonhomme était bon, généreux et humble.
C'est lui qui nous donnait de l'argent pour qu'on puisse vous nourrir...

Adama termine son histoire : "ne préjugeons jamais quelqu'un. Combien de fois avons-nous eu tort de sentencier une personne avant de prendre connaissance de la réalité, de savoir la vérité ?"

illustration Gavroche40

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article