Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

VIVRE EN ENFANCE

VIVRE EN ENFANCE

Je vivrais en Australie, ce serait le bush.
En Afrique Orientale, la savane.
En Toubabie, la campagne... et, au Sénégal, la brousse !

A chacun sa réalité de ruralité !

Le vieux lézard est né à la campagne. Il existait un hameau, deux fermes, des champs, des pâtures, des bêtes, des chemins de terre, de pavés du Nord, des fils barbelés, déjà.
Ma Maman et ce futur broussard de gamin allions, chaque jour à pied, chercher le lait frais, le beurre, la viande, les légumes de saison chez Remy; l'"exploitation agricole" voisine.
J'allais, toujours à pied, à l'école du village, à trois kilomètres de la maison familiale, à travers champs, vergers et petits chemins bucoliques en n'oubliant jamais de marauder, de cueillir une fleur, caresser un veau, un chien, un cheval.

Hormis le sentier - goudronné, barbelé - et quelques champs en jachère, tout a disparu !
Les pommiers, les pruniers, les blés, les vaches, les fermes.
Quartiers résidentiels, supermarchés, routes à quatre bandes feux tricolorés...
La petite école de Madame Hendrickx est désormais dévolue à un centre d'accueil de jour pour personnes âgées "socialistes". On a abattu le marronnier, détruit le bac à sable et le préau.

Quand "on" me fait remarquer que je me la pète en ressassant sans cesse vivre en brousse; que la nostalgie de Lazare en gonfle certains, je lève un bras las que je rabats mollement de l'autre main.

Je vis ici parce que c'est encore mon enfance.
Comprenne qui pourra; je suis fatigué d'expliquer l'inexplicable.

illustration Z.C. Burkina

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article