Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

SÉNÉGAL, TU CONNAIS ?

SÉNÉGAL, TU CONNAIS ?

Il est souvent constaté que le sénégalais ne connaît pas son pays.
Les causes sont multiples sinon que la première est le manque de moyens pour voyager, visiter.
Autant il est fier de son petit bout d'Afrique, culturellement, les intérêts sont ailleurs. Trouver de quoi vivre au jour le jour n'aide pas aux loisirs...
Il est également rare que l'on captive l'écolier, l'étudiant avec un cours de géographie, d'histoire du Sénégal. Souvent, lire et écrire, calculer et compter suffisent.

Le vieux lézard constate cet état de fait avec sa pauvre lorgnette; il est bien évident que je généralise depuis mon petit territoire d'observation; même si j'ai eu la chance de bourlinguer depuis plus de vingt ans dans cette république Sall et paradoxale.

Sinon qu'avoir la passion pour cette terre et ces gens réclame de bouger, s'informer, s'instruire, écouter, regarder, apprendre.
Lazare est toujours sidéré du manque d'intérêt et de connaissance réelle de la majorité des blancs qui s'enorgueillissent pourtant d'aimer ce pays, d'y venir avec fidélité, d'y résider quelques mois par an.
Ils ont leurs habitudes, leurs lieux, leurs relations, leurs infos minimales utiles.
Parfois, on s'aventure; on s'encanaille à dépasser ses frontières étriquées habituelles.
On se lève de son lit de plage, on abandonne son rosé piscine ou son pastaga, on pose ses boules le temps de voyager.

Moins de deux mille touristes toubab par an au Niokolokoba, en pays Bédik et Bassari...
Quelques égarés dans le Fouta, le Ferlo...
Saint Louis n'est plus un voyage mais une expédition ! Le Sine Saloum est une campagne, la Casamance une équipée !
L'intérêt pour la politique, le social se résument souvent à râler, avoir pitié d'un talibé, s'offusquer du vacarme d'un minaret, mépriser l'antiquaire, se pâmer devant la saleté, ignorer les réalités, le quotidien de nos hôtes.
C'est non seulement dommage mais irrespectueux.

Jetez-moi des cailloux, j'ai un empierrement à réaliser.

illustration Olga Matyash

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article