Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

MIGRATEURS

MIGRATEURS

Deux oiseaux jouent dans le ciel...
Tout heureux de faire un pied de nez au vieux continent - je vais éviter de froisser, parfois, les toubabiens de Toubabie - après une longue traversée, une migration fatigante. Les hirondelles sont de retour !
C'est l'printemps !
Demain, sans doute, je m'en irai promener Olof vers Palmarin Ngallou. Entr'océan et goudron vers Djiffer, nous "risquons" d'admirer les flamants roses; eux aussi ramènent leur fraise.

J'aime bien cette "garde alternée" des migrateurs. (sans juge ni avocat; quand ce sont les petits qui décident)
Cette liberté vitale de voyager, de fuir les frimas, d'accompagner le soleil là où il va réchauffer la terre... tant qu'on la laisse encore tourner un peu. Elle tousse mais elle pivote encore !

Je comprends la passion de mon Potornitho pour les emplumés. Quel régal de les observer, admirer leur vie, leurs adaptations à nos maltraitances outrageantes d'humain.

La chanson de Juliette Greco me passe entre les oreilles...
"Un petit oiseau, un petit poisson s'aimaient d'amour tendre
Mais comment s'y prendre..." ... avec ce bipède inqualifiable qui vide les océans, affame les gens... et les oiseaux de mer !
Les migrations de populations seront, demain, le plus grand fléau de l'humanité !
Les réfugiés climatiques - estimation à deux milliards avant la fin de ce siècle - se joindront à ceux qui fuient le chômage, les conflits, la faim. Entre autres.

Deux oiseaux jouent dans le ciel... insouciants.

illustrateur inconnu

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article