Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

LA TACTIQUE DU DIABLE

LA TACTIQUE DU DIABLE

Ce jeudi, le vieux lézard se repose... et a lu pour vous, éventuellement...

Voici un extrait de "la tactique du diable" de C.S Lewis, en 1942.
Malgré la date de son écriture, il est étonnant de constater la description exacte de notre réalité d'aujourd'hui.  

"Un jeune diable :
Comment avez-vous réussi à envoyer autant d'âmes en enfer?
Vieux diable :
- Avec peur!
Le jeune :
- Bon travail! De quoi avaient-ils peur ? Guerre ? Famine ?
L'ancien :
- Non, d'une maladie !
Le jeune :
-N'ont-ils pas été malades ? N'étaient-ils pas en train de mourir ? N'y avait-il pas un remède ?
L'ancien :
- ils sont tombés malades, ils sont morts, il y avait un remède.
Le jeune :
- Je ne comprends pas...
L'ancien :
-Ils ont accidentellement cru que la seule chose qu'ils devaient garder à tout prix était la VIE ! Ils ne s'étreignaient pas, ne se saluaient pas, ils s'éloignaient l'un de l'autre. Ils ont renoncé à tout contact humain et à tout ce qui était humain ! Ils ont manqué d'argent, ils ont perdu leur emploi, mais ils ont choisi de craindre pour leur vie, même s'ils n'avaient même pas de pain. Ils croyaient tout ce qu'ils entendaient, lisaient les journaux et croyaient aveuglément tout ce qu'ils lisaient. Ils ont abandonné leur liberté, ils n'ont jamais quitté la maison, ils ne sont allés nulle part. Ils n'ont pas rendu visite à des parents et amis.
Le monde est devenu un grand camp de concentration avec des prisonniers volontaires. Ils ont tout accepté ! Juste pour survivre à un autre jour misérable... Ils n'ont pas vécu, ils sont morts tous les jours ! C'était facile de prendre leurs âmes misérables ... "

C.S. Lewis - "Lettres de Berlicche" - 1942

"l'humain est dieu et satan; ça tombe bien, je ne crois ni à l'un, ni à l'autre. Je sais juste de quoi l'humain est capable..."

illustrateur inconnu

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article