Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

RÉPARER LA TERRE

RÉPARER LA TERRE

Quelques oiseaux s'envolent...
L'océan grignote et gangrène plages, tans et végétation; imperceptiblement, insidieusement sous le regard imbécile et humide de côtiers fatalistes.

"C'est la volonté de dieu !"

Ben voyons !
- Dieu fait et défait selon sa volonté. Nous, pauvres hommes, ne sommes pas responsables !

Quoi !?! Le réchauffement climatique ? La pollution ? La déforestation ? L'extraction du sable marin ? La pêche avec des filets prohibés ?

- On prend ce que dieu nous donne.
- Dieu vous donne des emballages à jeter dans la nature ?
- Ah non ! Ça, c'est les toubabs qui nous polluent avec leur plastique !

Sinon que 60% des déchets plastiques du pays sont fabriqués au Sénégal par des entreprises sénégalaises.

La pêche artisanale représente plus de 75% des "mises à terre". Il est estimé que 3% sont abandonnés sur plages. Des millions de petits poissons morts; un tonnage indécent de perte annuelle.

Celui qui s'insurge et m'assomme de chiffres, c'est Tapha, un écologiste "balnéaire".
Le cul sur le sable, face à la mer, il me parle de son combat. Éduquer les pêcheurs côtiers à respecter le diamètre autorisé des mailles de filets, rejeter instantanément la fraie dans l'océan afin de lui donner une chance de grandir, se reproduire.

- Tu sais, six cent mille personnes vivent de la pêche et nourrissent plus de quinze millions de sénégalais. Si on sauve 60% des pertes annuelles entre Cap et Saint louis, on nourrit une ville comme Kolda durent toute une année ! Plus de huit cent mille habitants !
Être écologiste actif dans ce pays, c'est se heurter aux religions, au fatalisme, au gain, aux traditions et à l'égoïsme.
Mais, j'ai confiance ! Quelques femmes, des enfants - un homme parfois - se lèvent chaque jour, convertis à réparer la terre...

Belle rencontre !

illustration P.Cornault

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article