Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

1737

1737

1737

C'est le nombre de p'tits papiers publiés depuis que le vieux lézard s'est autorisé à "coucher sur le papier" ses ineffables margouillades.
Imaginez - si l'ordinateur n'existait pas - ce que représenterait la chose en plumes, en encre, en papier...
Ca en fait des rémiges d'oies, des litres de Waterman, des rames de feuilles !

Et, tout ça pour vous raconter le rire de Rosalie, le bonnet de Samba, la robe de Sira, les tresses de Ndeye, les agacements de calao, la colossité de baobab, les parfums de la forêt d'acacias...
L'espièglerie d'Abdou, du rat palmiste, de gorgui Elhadji ! Les œillades des lycéennes, les dragues lourdes des grands du collège...
L'émotion d'Amy, les larmes d'Oumou, la colère de Mam'Antoinette. L'odeur des lessives de la concession voisine, le croustillant du tapalapa de Bamba, l'ivrognerie de Souleymane, le clapotis du delta sur la pirogue d'Ansou...
Les coups de gueule d'un reptile futile, le regard de son chien, l'observation de ses pioupious...
L'atmosphère d'une piste de brousse, la chaleur sur les tans, les balades sur plages sauvages.
Les énormités salaces de vieux toubabs à la terrasse d'un tangana; la coupe du mil et du sorgo, l'arrachage d'arachides. Le manque d'eau...

Monsieur Prévert est en colère. Tant manque à l'inventaire !

illustration Mabeye Ndiaye

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article