Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

PREDATEUR !

PREDATEUR !

Les Amérindiens possèdent sans doute les plus beaux proverbes qui soient. Les plus sages.
La citation d'hier semble bien inconnue de beaucoup alors que celle-ci est presqu'universellement sue tant elle est juste et évidente... surtout en ces temps d'agonie de l'espèce humaine et d'espérance de la Terre à guérir de cette péripétie funeste...

"Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson. Alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas".
Tatanka Yotanka (Sitting Bull, guerrier sioux)

En à peine vingt quatre mots, le grand chef indien a tout dit !
L'analyse est fulgurante, implacable !

Devant Mbin Diakar, de l'autre côté de la piste, dort une très grande parcelle. Un terrain en jachère, non cultivé à la saison des pluies. Seule l'herbe folle qui y pousse attire, à l'hivernage, zébus, chèvres, moutons, chevaux et ânes gourmands.
Quelques eucalyptus se sont sauvagement enracinés, offrant perchoirs aux oiseaux, fourrage d'appoint pour la "soudure", la période où le bétail peine à trouver sa pitance quand les réserves manquent, en attendant le miracle de l'eau, l'herbe nouvelle.
Quand le vieux lézard posa son sac au village, devant le portail trônait un boumak neem. Énorme !
Lui aussi offrait son ombre et son feuillage élagué aux troupeaux.
Un jour, trois hommes sont venus. La sagesse aurait voulu qu'ils empruntent de quoi nourrir les bêtes. L'eucalyptus et le neem ont une faculté incroyable à se régénérer, à repousser extrêmement rapidement.
Sinon que là, les coupeurs ont massacré l'arbre, l'ont décapité, ne lui laissant qu'un tronc emputé de toutes ses branches. Sachant pertinemment qu'ils condamnaient le géant à court terme.
Mais, il fallait du bois pour cuisiner... sans doute.

Plus de perchoir à pioupious, plus d'ombre pour les enfants jouer, plus de feuillage pour le bétail.

Voici quelques jours, les coupeurs imbéciles ont achevé leur sale besogne en débitant le tronc mort.

La saison prochaine, j'ai très peur qu'ils massacrent les eucalyptus...

illustrateur Sitting Bull by "Patrick"

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article