Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

CHAUD BRAZIL

CHAUD BRAZIL

J'écoute la guitare de Luiz Bonfa*...
Le reptile n'est pas très "musique sénégalaise"; je vous l'ai déjà signalé, je crois.
Brésil, Caraïbes chatouillent mieux mes vieilles oreilles fatiguées.
S'il n'y avait eu la barrière de la langue - je ne suis ni doué ni très courageux - je serais sans doute allé me perdre sous ces latitudes.

Un couple de copains vit du côté de Belém, dans le Nord du Brésil. Belém est appelée "Cidade das Mangueiras" (la cité des manguiers). Mes potes se sont rapprochés de l'embouchure du fleuve Amazone qui - paraît-il - rappelle le delta du Sine-Saloum que le lézard leur avait fait visiter voici vingt ans.

" La région où nous résidons ressemble à ton Sénégal, tant en chaleur humaine qu'en paysages. La faune y est juste plus dangereuse et la flore plus exhubérante"

Une forte population de "négros", de "pretos" comme ils se nomment eux-même avec fierté rappelle que le Brésil a "accueilli" bon nombre d'esclaves africains... Les brésiliens "noirs" sont estimés à plus de sept pourcent du peuplement du pays; soit près de quinze millions d'habitants.

Si ça ne vous fait "ni chaud, ni froid" que Lazare vous édifie sur le Brésil, désolé !
Je pourrais vous raconter le désert de Sonora au Mexique, celui de Lout en Iran, où des températures extrêmes établissent le record terrestre à +80,8º Celsius.
Si vous préférez bonnet de laine et gros pull, en Antarctique, avec -110,9º Celsius...

Il est courant que dans le village du Margouillat, le thermomètre affiche un écart moyen de 15° de plus que Dakar. Encore plus chaud vers Tamba, Kolda et surtout Matam.
Le record du reptile, ce sont 50 à l'ombre dans l'ancienne ville de Chinguetti en Mauritanie.

Un Ataya brûlant, voire un Caipirinha glaçons avec, dans les oreilles, la voix d'Astrud Gilberto, et c'est bon là dèh !

*https://www.youtube.com/watch?v=m5smlFO7j6E
illustration "Astrud Gilberto" Sablan Bruni

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article