Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

KAOLACK

KAOLACK

Une vaguelette nonchalante s'en vient mourir sur le bois peint de la vieille pirogue de Samba.
Un dernier clapotis avant l'hallali.
Gorgui pêcheur semble hypnotisé par le spectacle infini de cette marée de bout de delta. L'océan ne dicte plus sa loi si loin de l'Atlantique. Le fleuve gagne les batailles de Kaolack; perd celles de Djiffer.

Ça met un peu de sel dans le duel...

Samba semble prier.
Je n'ose le déranger dans sa méditation. Alors, je regarde les bateaux...
Un tout autre Saloum que celui que je fréquente. Portuaire, sale, industriel. Visqueux. Je redoute les pétroliers à venir...

La petite embarcation fatiguée s'écaille de ses peintures de guerre, de son maquillage symbolique. Elle devient presqu'incongrue dans ce paysage abimé.

Fatoumata prépare le couscous; les odeurs chatouillent les narines. Elle est ravissante la cadette de Samba. Un sourire incroyable, de grands yeux pétillants, un tressage simple, magnifique, un pagne, un t-shirt Free qui lui moule la poitrine sans péché.
Samba est veuf et, seule la plus jeune est restée à ses côtés avec ses deux petites filles. Papa s'en est allé aux Canaries...
Les frères et soeurs vivent à Dakar, en banlieue. Deux tabaski, deux korité sans retour au village. Parfois un toujours trop court transfert, un whatsaap bref.
Traduction: "Le père est toujours vivant ?"

illustration Daniel Sprick

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article