Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

PARFUMS

PARFUMS

L'Afrique est une terre d'odeurs.
J'éviterai de vous narrer les effluves halieutiques, les émanations des sècheries de poisson, les relents des usines de farine de fretin, le fumet des algues marines pourrissantes, le remugle des bassines de mareyeuses sous quarante degrés...
Je laisse vos narines se souvenir, imaginer...
J'oublierai les fumées des décharges à ciel ouvert, les senteurs des égouts incurables, la fétidité des canalisations vomissantes sur les plages.

Je préfère vous embarquer là où ça pue le bonheur !

La terre juste après la pluie... Le chatoiement olfactif des minéraux. La transpiration du sable lourd, de l'argile gluant, de la vase des mangroves gorgée de sédiments, de matières organiques rares.

La terre ne respire pas, elle sue.
Le soleil éclabousse la flore riche et dense de la Casamance comme l'aridité du Fouta, du Ferlo, les contreforts du Fouta Djalon en Pays Bédick et Bassari, embrase le delta du Sine Saloum. Tels des Chanel numérotés.
Le vent disperse le cuuraay des maisons, le thiouray des braseros, les eaux de toilette des femmes, les patchoulis mystérieux des séductrices, les épices, les piments de cuisine. L'oignon...
La terre brûlée, les herbages calcinés, les fleurs fraîches et sauvages, l'écorce des eucalyptus, la gomme arabique des acacias, le souffle délicat des fleurs de frangipanier, les épanchements suaves de fruits mûrs et un milliard de participants à la distillation magique de l'Afrique.

Si l'AIBD pue le néant, souvenez-vous du haut de la passerelle à Yoff Senghor...
Malgré le tarmac brûlant, les odeurs de kérosène... Dès l'ouverture de la carlingue, l'inqualifiable gifle olfactive magistrale de Dakar !

La raison est fausse, évidemment. Mais, le peu de succès du masque anti-covid ", ici, aurait pu expliquer les circonstances atténuantes de cette insouciance...

illustration Mireille Turcot

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article