Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

RÉTROVISEUR RÉFLÉCHISSANT

RÉTROVISEUR RÉFLÉCHISSANT

Quand le vieux lézard a commencé à travailler - déclaré s'entend - sa première fiche salariale mentionnait 210 Euros. Moins de 140.000Fcfa.
Avec ce "pactole" mensuel, je vivais bien !
J'avais un joli studio avec jardinet à deux pas de la plus riche avenue de la capitale. Je roulais en Mini Cooper, je commençais à acquérir quelques toiles d'artistes inconnus dont certains deviendront - sinon célèbres - connus et reconnus. J'achetais des vinyles aux Pays Bas, en Angleterre. Des livres, évidemment !
Je déjeunais tous les midis "en ville"...
J'avais un chien, une copine, des copains, des bistrots du soir; des loisirs, des activités sportives...

Plus jeune, nous faisions les quatre cent coups. Courir dans les bois, aller à maraude, jouer dans les champs, dévaler des "murs" en vélo, grimper aux arbres, gravir des carrières abruptes sans cordes ni casque.
Quelques valeureuses cicatrices peuvent en témoigner aujourd'hui encore...

L'insécurité n'existait pas !
Malgré l'insouciance, nous n'allions pas la chercher, non plus !

Il a fallu que Lazare s'exile au Sénégal - là où il vit - pour réellement se rendre compte qu'il avait un peu retrouvé cette liberté d'enfance, ce rythme "trankil" d'adolescence et sa bonne fortune avec "trois francs dix sous".
Se rendre enfin compte, en s'éloignant, que survivre en Toubabie aujourd'hui est devenu un cauchemar d'interdits, d'autorisations fliquées, de liberté cadenassée, de consommation inabordable et imbécile. De médias "bergerie"...

"Est-ce ainsi que les hommes vivent ?"
Ce n'est que mon profond ressenti.

illustration Mary Whyte

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article