Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

LA THE NANA*

LA THE NANA*

La femme d'Abdou est décédée.
Je n'ai jamais su son prénom. C'était la femme d'Abdou !
Plus l'homme est important, plus il écrase, efface, détruit le nom de son épouse. Jusqu'à même son prénom, sa personnalité, son individualité.
C'est valable partout; plus ici qu'ailleurs.
Pourtant, aucune société n'a plus besoin de la femme qu'en Afrique ! C'est tellement évident !

"La femme est l'avenir de l'homme" ?
Louis Aragon était un poète, un voyageur sédentaire, surréaliste enfumé du Paris Nègre; Elsa n'avait pas la peau noire.
Sinon, il eut écrit "la femme est le quotidien vital de l'homme africain".

Sans la femme, l'Afrique n'existe pas !
C'est péremptoire ? Catégorique ? Venez vivre ici, c'est tellement flagrant !
Plus le mâle est religieux, plus ses femmes, ses sœurs, ses filles, ses nièces sont sous sa coupe. Une autre forme d'esclavagisme basée sur le patriarcat, les préceptes religieux, les traditions.

Pourtant, sous des dehors de macho, l'homme a intérêt à marcher droit; dites-vous bien que la baguette est très souvent féminine.
Souriantes, joviales, rigolotes les sénégalaises ? Oui ! Mais... de fameuses bosseuses qui savent se fâcher, bouder, crier, hurler, frapper !
Se défendre, ne pas se laisser faire quand l'irrespect s'en vient faire déborder la calebasse.

C'est très complexe la société sénégalaise. Du moins, celle que j'appréhende, que je fréquente.
Les clichés sont nombreux; il m'arrive de tomber dedans.
De moins en moins...

Ceci n'engage qu'un vieux lézard célibataire.

illustrateur inconnu
*https://youtu.be/BgnPQ4xFHmg

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article