Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Lorgnette du Margouillat

J'AI PAS EU LE GONCOURT

J'AI PAS EU LE GONCOURT

Monsieur Didier Decoin... au coin !
Vous et vos écrivaillons, membres tremblants d'âge, jurés du prix Goncourt, piques-assiettes de chez Drouant, mercenaires des éditeurs dits "de la place" !
Même vous, Éric-Emmanuel Schmitt que j'encensais encore dernièrement... Comment avez-vous eu l'audace d'offrir votre prix à cet africain, sénégalais de surcroît ?

Vous, vos bergers et vos chiens aviez déjà, en son temps, habillé de vert un certain Président noir, académicien par diplomatie plus que de plume.
"Poète, vos papiers !"

Alors que je souffrais sang et eau de chaleur, de déshydratation, de piqûres d'insectes dans une région hostile de ce Sénégal aujourd'hui tout éberlué de découvrir un parfait inconnu auréolé du plus prestigieux prix littéraire... Luttant contre la Sénélec pour offrir au monde ma prose inimitable, envolée, poétique, addictive, magistrale entre autres...

Lazare est amer ! Non point jaloux de ce gamin fouillant la plus secrète mémoire des hommes sans vergogne, mais, écoeuré de votre manque de discernement quant au talent littéraire foudroyant d'un lézard de brousse évincé maladroitement de votre palmarès.

Ayant peur que cette prose ne soit lue au premier degré par quelque bas du bonnet, quelque Zemmourien, quelqu'inculte, le reptile du Saloum salue la littérature africaine, le talent des poseurs de mots, des francophiles sénégalais dont je me nourris depuis que j'ai découvert leurs richesses.

illustration: cover du roman de Mohamed Mbougar Sarr
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :