Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PARENTHESE

PARENTHESE

Je sais l'un de mes ami qui va aimer cette citation de Raphaëlle Riol: "On devient vieux le jour où on renonce à devenir punk ou poète"
Lui, bien avant les Motor City Fiveil, a toujours été punk dans sa tête. Dans ses t-shirts aussi, quand il en porte.
Quant à être poète...
"Ils mettent des rubans autour de l'alphabet" chantait Ferré, ce drôle de type tellement fantastique.
Je lis parfois que ce vieux lézard de Margouillat en serait un. Un peu poète, un peu écrivain, un peu tout et n'importe quoi.
J'écris. Ou, tout du moins, je tape sur les touches d'un clavier noir. Noir comme l'Afrique, évidemment!
Il y bien longtemps que j'ai abandonné la page blanche et la pointe BIC.
L'idée que l'on se fait encore des poètes trempant leur plume dans l'encrier n'est plus que nostalgie et romantisme déplacés.
Déplacés dans un camps de concentration littéraire que l'on trouve souvent au fond d'un couloir sombre ou tout en haut d'un escalier de bibliothèque. Le rayon étiqueté "poésie" colle mal dans les supermarchés à best-sellers...
Savez-vous que les premiers suceurs de mine de crayon étaient maudits?
Parait-il.
La Lorgnette n'est en réalité qu'une blogeuse! Le Margouillat un facebookien. La Vieille Anglaise une bagnole!
Nous aimons vos émotions, votre gourmandise à nous lire!
Mais!
Dois-je me défendre quand on n'apprécie pas mes mots, ma syntaxe?
Dois-je répondre quand on n'aime pas mes idées, mes réflexions, mes visions et appréciations?
Ben, non!
Ne jamais participer aux débats que mes chroniques pourraient parfois susciter a été, dès le premier jour, une règle d'or.
J'écris d'abord pour moi. Pour me faire plaisir. Si quelques-uns y trouvent également leur bonheur, j'en suis ravi!
Et basta!
Parfois, ça chatouille bien un peu sous les écailles, je l'avoue.
Envie de répondre, me défendre, d'attaquer, de communiquer quand le lis un commentaire "particulier".
Certains qui me connaissent - parfois bien, parfois un peu - le font avec leur coeur, leur captation, leur générosité.
Parce qu'ils savent...
Quant à moi, je m'assieds confortablement sur mon individualisme, mon partisianisme, mon pessimisme, mon égoïsme, mon étréquitude...et je regarde passer les psychologues!
Merci pour les coussins!
Certains commentaires mériteraient, eux, d'être édités...

(illustration Nelson Makamo)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article